#TEST : Motorsport Manager (PC).

motorsport


Nouveau test d’un jeu vidéo pour ces derniers jours de Mars, cette fois sur PC : Motorsport Manager. Ce jeu de simulation de gestion d’écurie automobile, disponible sur Steam (à cette adresse), est ce qu’il y a de mieux à l’heure actuelle dans la simulation automobile. Sorti le 6 novembre 2016, ce jeu est riche en contenu et en capacités, sans les licences malheureusement ! Mais bon ce n’est pas vraiment le plus important, car avec Steam (et plus particulièrement le Steam Workshop), il est très facile de récupérer les licences officielles.

Le début d’une partie se fait à la manière d’un Football Manager (forcément même éditeur), il faut créer son personnage avec ses antécédents de pilotes et de management, le physique (très basique) et surtout choisir son championnat et son écurie. Bon après c’est assez réaliste. Il ne faut pas vous attendre à être chez Ferrari avec Schumi et gagner toutes les courses ! Il vaut mieux commencer dans la plus basse division lorsque l’on débute le jeu, c’est plus abordable. Et encore même là, c’est très très compliqué. La gestion est assez complexe lorsque l’on débute, mais tellement facile à retenir que ce n’est pas vraiment un défaut. On peut tout gérer ou presque, depuis la composition des pièces jusqu’aux usines. Il y a même un « marché des transferts » pour les pilotes, mais bon les premières saisons, ça coûte de l’argent d’investir en hommes et en matériaux, le mieux est donc de jouer au moins trois saisons pour découvrir efficacement le jeu.


motorsport2

Capture d’écran du jeu.


Comme la capture d’écran ci-dessus le montre, lorsque l’on choisit son écurie, on choisit également la pression que l’on subit. Plus la pression est forte, plus on a de mal en cas de pépins, mais plus les sponsors sont chers (comme dans tous les jeux de gestion d’ailleurs). Une nouveauté par rapport aux autres jeux du même type, il est possible de créer sa propre écurie. Réservé aux joueurs qui connaissent bien le jeu, il est possible de tout créer, et donc de tout gérer, simplement grâce à un DLC gratuit disponible sur Steam.

Après la gestion, place au contenu. Celui des voitures est complet, on peut tout créer et tout améliorer, que se soit en efficacité ou en longévité. Les pilotes possèdent des traits spécifiques qui peuvent influencer les courses, assez réaliste en somme. Au niveau des courses, élément le plus important du jeu sans doute, c’est également assez complet. On peut assister aux essais libres, aux qualifications et à la course complète pour chaque étape du championnat. La durée de vie d’une partie est donc extrêmement longue en première division.


motorsport3

Ecran d’une partie lors des courses.


Comme le montre l’écran ci-dessus, c’est assez complexe. Passer par le didacticiel du jeu est donc recommandé pour les nouveaux joueurs. Les courses, c’est d’ailleurs le point négatif du jeu lorsque l’on débute : c’est DUR ! Gérer les arrêts aux stands, l’usure des pneus, des pièces de la voiture, de la consommation d’essence et j’en passe ! C’est très réaliste certes, mais les apprentis manager ne vont pas y arriver, ou alors finir dans les derniers pour les premières courses. Surtout que dans les premières courses, les pilotes sont assez prétentieux et l’IA ne fait aucun cadeau ! Après, il est également possible de mettre les courses en vitesse rapide, afin de ne pas rester devant son écran à attendre, mais bon c’est ça le charme des courses automobiles pas vrai? Surtout que le jeu possède un mode 3D et un mode 2D, pour toutes les configurations de PC ! Je ne vous en dit pas plus, à vous de le découvrir par vous-même. Passons maintenant aux notes du jeu :

Les + :

  • Le réalisme du jeu, point fort du jeu, notamment lorsque l’on ajoute les vraies licences.
  • La gestion complète de la voiture : les couleurs, les pièces…
  • Le fait de pouvoir créer entièrement sa propre écurie, un plus pour le jeu !
  • La durée de vie du jeu : immense !
  • Les modes 2D et 3D, parfaits pour toutes les configurations.
  • Pour le plaisir du sport automobile bien-sûr !

Les – :

  • La difficulté du jeu, notamment lors des premières parties.
  • L’absence des licences officielles dans le jeu de base.
  • L’usure des pneus, parfois légèrement abusée…
  • Les caprices des pilotes, qui peuvent changer le destin d’une course.
  • Le prix du jeu : 40€ encore un peu cher pour un jeu où l’on ne va pas faire 40 saisons non plus.

NOTE FINALE : 14/20.

Alors si vous êtes passionnés par le sport automobile, la gestion et les voitures de courses, ce jeu est pour vous. Si la difficulté vous effraie, ou si vous pensez ne pas y arriver, attendez que le prix baisse un peu avant de vous l’offrir 🙂 .

Publicités

A propos Playsort

27 ans, papa geek qui aime son prince et sa princesse. Apprenti bloggeur et futur auteur fantastique, fan de Muse et du RCL...
Cet article, publié dans Jeux Vidéos, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s