#CRPE : Parlons Français aujourd’hui !

CRPE


crpe


Salutations futurs amis PE ! Après avoir fait un article sur mes révisions en mathématiques le mois dernier, j’attaque aujourd’hui la partie sur les révisions du français, accrochez-vous ça va être chaud ! Comme pour les mathématiques, je vais vous proposer mon outil de travail et mon planning de révision, un peu écorné mais qui tient encore la route !

  • Bien choisir son outil de travail !

Il faut savoir une chose quand on prépare le français au CRPE, vous ne serez jamais prêts à 100% ! On ne peut pas tout savoir lorsque l’on arrive le jour des écrits, et de toute façon, ce n’est pas ce qui est demandé car vous ne passez pas le CAPES de Lettres. Mais un excellent niveau est tout de même conseillé ! Et quand je dis excellent, je veux dire aucune faute orthographes, de grammaire, de syntaxe ni de conjugaison. Croyez-moi, j’ai déjà vu des gens qui passaient le concours et qui faisaient énormément de fautes, et qui n’ont pas eu le concours alors qu’ils auraient pu faire d’excellents pédagogues.

CRPE3

Voici mon outil de travail pour l’épreuve de français. Vous n’êtes pas surpris si vous avez lu l’article précédent, mais vous ne seriez pas déçu d’apprendre qu’il est vraiment très complet ! Outre la première partie, consacrée à la culture générale, il propose une étude complète de tous les grands thèmes du concours au sujet du français, à savoir le langage, l’écrit, la lecture etc. Fourni avec des exercices d’entraînements aux trois parties de l’épreuve (au passage, c’est ICI le descriptif des épreuves 😉 ), il propose également des corrigés et des fiches explicatives pour certaines notions. Le prix est correct, puisqu’il ne coûte qu’une vingtaine d’euros.

  • Au fait, il faut réviser quoi en français ?

Les révisions du français oscillent généralement entre cinq grands thèmes, qui tombent tous la plupart du temps au concours : la grammaire, l’orthographe, la conjugaison, la syntaxe et le système phonétique. Le plus compliqué est le dernier thème, puisqu’il faut apprendre tous les symboles phonétiques et les sons qui vont avec, mais il ne tombe que très rarement aux écrits. La grammaire est celui qui demande le plus de travail, car il tombe systématiquement, et il sert également aux deux autres parties. Si vous avez des difficultés dans ce domaine, un bon BLED de grammaire de niveau collège devrait arranger cela 😉

En français, il faut également réviser la méthode de rédaction d’une synthèse, d’une analyse et d’une argumentation, car c’est le fondement de la première partie. C’est l’analyse qui est souvent donnée à l’écrit, et elle consiste donc à tirer les principales idées des textes (souvent entre 3 et 5 textes d’auteurs connus) traitant une problématique. Je vous conseille l’utilisation d’un tableau au brouillon lors de l’épreuve, avec une colonne par texte, rien de mieux pour faire ressortir les idées communes des auteurs 😉

  • On commence par quoi ?

Le plus simple quand on a décroché du français depuis un petit moment, c’est de faire des exercices de grammaire, conjugaison etc type collège, histoire de se remettre doucement dans le bain. Vous pouvez également lire quelques ouvrages d’auteurs célèbres afin d’enrichir votre culture générale, surtout ceux en lien avec l’éducation ou l’école. Faire des fiches aide beaucoup à retenir les notions en français, et comme le disait l’une de mes profs à l’ESPE, prenez un livre de grammaire comme livre de chevet, et lisez une règle chaque jour 😉

Enfin, dès que vous vous sentez prêts, attaquez directement les révisions des thèmes du concours, ça devrait aller tout seul pour la suite 😉 !

  • Mon planning de travail :

Il est assez similaire à celui des mathématiques, car il permet de se préparer efficacement aux écrits du concours, qui se déroulent sur deux jours. Comme c’est la quatrième fois que je passe ce concours, j’ai décidé de suivre le sommaire du livre que je vous ai montré un peu plus haut :

Septembre – janvier : révisions cours de français + méthodologie.

Janvier : « Concours blanc » sur le sujet de l’année précédente.

Janvier-mars : Exercices d’entraînement partie 2 et Didactique.

De mars jusqu’aux écrits : Révisions générales et autre « concours blanc ».

  • Conclusion :

Une nouvelle fois, la charge de travail demandée pour cette épreuve est énorme, et elle ne dure que quatre heures ! Ne relâchez rien et persévérez, car c’est en partant gagnant que l’on arrive gagnant ! Enfin, en règle générale… 😉 A très bientôt pour un nouvel article sur le CRPE !

Vous pouvez retrouver tous les précédents articles sur le CRPE dans l’onglet prévu à cet effet dans le sommaire 😉

A propos Playsort

26 ans, papa geek qui aime son prince et sa princesse. Apprenti bloggeur et futur auteur fantastique, fan de Muse et du RCL...
Cet article, publié dans CRPE, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s