#CRITIQUE : The Rain (2018).

CRITIQUE

Pour la première fois je vais m’attaquer à la critique d’une série, et comme j’ai eu l’occasion récemment de remettre Netflix, je vais m’attaquer à quelques séries de leur création. Pour ouvrir le bal, je vais aujourd’hui faire la critique de The Rain, sortie en début de mois sur la plateforme en ligne. Après quelques productions européennes comme Marseille ou encore Dark, c’est une série danoise qui est proposée aux abonnés, portée par Alba August et Lucas Lynggaard Tønnesen en personnages principaux. Vous êtes prêts ? Alors c’est parti, et comme toujours si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas 🙂 !


the rain 1


The Rain qu’est-ce que c’est? L’histoire se passe au Danemark lorsqu’un beau jour, le père de Simone et de Rasmus (les deux héros principaux) vient chercher la jeune fille au lycée pour fuir le plus vite possible la ville. La raison à cela ? La pluie ! En effet, un virus particulièrement mortel a été mélangé à la pluie et il est dévastateur sur les hommes. N’ayant pas réussi à fuir, la famille trouve alors refuge dans un bunker hyper sophistiqué (et rempli de nourriture !) en plein milieu d’une forêt où ils seront à l’abri de la pluie. Par un concours de circonstances, les deux héros vont alors se retrouver enfermés pendant six ans, seuls et coupés du monde extérieur. C’est là que commence réellement l’histoire, car ayant grandis et bientôt à court de nourriture, Simone décide d’aller voir à l’extérieur ce que le monde est devenu six ans après. Elle découvre alors une société où la plupart des gens ont disparu et où le temps semble s’être arrêté…

Cette fameuse sortie va d’ailleurs provoquer l’arrivée de tous les autres protagonistes de l’histoire, qui luttent pour leur survie à l’extérieur depuis six ans et dont on va découvrir les portraits tout au long des épisodes. La société n’est donc forcément plus la même après cette mini-apocalypse, chacun lutte pour sa vie, dont les journées sont marquées par les averses de pluie dont il faut toujours se protéger. C’est ainsi que nos héros vont se retrouver dans un Burger King désaffecté ou encore dans un manoir perdu et rempli de cannibales. Seule particularité dans cette série post-apocalyptique : on ne trouve pas de zombies, contrairement à certaines productions antérieures comme Je suis une Légende.

Le point positif principal de cette série reste le scénario. En effet, malgré quelques incohérences à certains endroits, l’histoire tient la route et lorsque l’on découvre les véritables raisons de la création du virus (encore un taré au passage lol), toutes les pièces du puzzle se mettent en place. La fin est particulièrement réussie pour la série, car elle laisse deux possibilités : soit la série marche et il y aura la suite, sinon elle peut parfaitement conclure, même si cela serait légèrement angoissant…


the rain 2


Sans entrer dans les détails de ces huit petits épisodes, la série tient la route. On est loin des super-productions aux millions d’euros, elle n’aura probablement jamais de récompenses, mais pour les amateurs du genre, je la conseille malgré tout. La série est disponible sur Netflix, et pour les nouveaux venus, elle est même gratuite pendant un mois alors n’hésitez-pas 😉 !

Note finale : 13/20.

A propos Playsort

27 ans, papa geek qui aime son prince et sa princesse. Apprenti bloggeur et futur auteur fantastique, fan de Muse et du RCL...
Cet article, publié dans Actualité, Séries Télés, Télévision, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s